Podologie-Ski-Bootfitting

Podologie-Ski-Bootfitting

L’engouement pour les sports d’hiver est en constante évolution

Dans 80% des cas c’est le ski alpin qui domine ces pratiques hivernales.

Pour que  la pratique reste un plaisir, il est important que celle-ci se déroule dans des conditions optimales. En effet souvent le séjour se trouve entaché par des douleurs podales, des gonalgies (douleurs de genou) ou des lombalgies.

Or 89% des douleurs rapportées sur une étude de 900 sujets de niveaux débrouillés à experts concernent les problèmes liés aux pieds (Garcin, 2015)

 

Il conviendra de distinguer alors deux types de pathologies distinctes :

Les pathologies cutanées dues à un conflit pied/chaussure :

–     cor péri articulaire dorsal et latéral de M1 et M5

–     douleurs crête tibiale : causées par la flexion de la jambe sur la coque rigide.

–     engelures-Froid aux pieds

–     Hallux valgus, Quintus varus, Bursites ou hygroma, Exostoses, Saillance malléolaire

–     Phlyctènes (ampoules) et échauffement : une malposition du pied dans la chaussure

–      Compression de l’avant pied et de la jambe.

Les pathologies biomécaniques et posturales :

–       Douleurs/entorses de genoux

–      Douleurs lombaires

–       Douleur à la plante du pied / crampes

–       Douleurs à la partie latérale de jambe :

(Le relief musculaire externe de la jambe est souvent comprimé par la partie haute de la chaussure.)

 

 

Rôle du podologue du sport

La chaussure de  ski (très rigide) ainsi que la position de descente impose au membre inférieur une position non physiologique.

L’ouverture du pied en position neutre décrit un angle de 15°, alors que pendant la pratique du ski celui-ci doit être de 0° (skis parallèles).

Si le skieur présente un affaissement du pied (pronation), il sera d’autant plus contraint à placer son pied en position de varus forcé (appui sur le bord latéral) ce qui entrainera une contraction permanente du long fibulaire dont le trajet traverse la voûte plantaire et peut expliquer l’apparition de crampes sous le pied.

 

Une semelle moulée au pied (thermoformée) :

– Harmonisera la répartition des pressions dans la chaussure

– Apportera un soutien de la voute plantaire permettant une normalisation du travail musculaire.

– Améliore la proprioception donc préviens les risques de

 blessures en améliorant la vitesse

des réponses musculaires et le contrôle des trajectoires.

-Pourra réduire les conflits pied-chaussure

 

 

Pour aller plus loin…

 

Semelle thermoformée avec inclusion d’un morceau de couverture de survie pour améliorer l’isolation thermique