Bien choisir ses chaussures de running

Bien choisir ses chaussures de running

Comment choisir ses chaussures de Running

Le choix d’une chaussure de running est toujours un moment délicat, comment s’y retrouver parmi ces myriades de marques, de modèles, de mots techniques…. ?

  • La pointure :En général il convient de choisir une taille au dessus de sa pointure standard. En revanche il faut rester attentif  à la morphologie du pied, est-il grec ?si le deuxième orteil  est le plus long ; Est –il Egyptien ? si le gros orteil est le plus long ; est-il carré ? si les trois ou quatre premiers orteils ont la même taille. Ces questions peuvent paraîtres anodines mais elles ont de l’importance lors de l’essayage de vos baskets. En effet une typologie de pied carré aura, par exemple, plutôt intérêt à porter son choix sur un modèle plus large à l‘avant-pied.
    • Idée pratique : lors de l’essayage retirer les semelles de propreté de votre running et posez le pied dessus, si vous avez un espace  équivalant à 1 doigt entre l’orteil le plus long et la semelle la pointure est bonne !

  • Choisir un modèle neutre : Il existe aujourd’hui des modèles dits : « pronateurs » et d’autres (plus rares) supinateurs. Il est toujours plus prudent de privilégier un modèle neutre, au risque de créer des usures anormales pouvant être pathogènes. Seul un examen clinique approfondi et une paire d’orthèse plantaire faite sur mesure peuvent réellement harmoniser la posture.

Trois tests à réaliser :

  • Test de flexion : La chaussure ne doit plier que dans le 1/3 antérieur
  • Test de l’essorage : la chaussure doit résister  à la torsion preuve d’une stabilisation efficace du medio pied durant la course
  • Test du contrefort : celui-ci doit être rigide pour assurer un bon maintien du calcanéus, échancré au niveau des malléoles pour assurer une stabilité proprioceptive de la cheville.

L’amorti : Très souvent soumis à controverse, il est néanmoins le centre des préoccupations de bons nombres de coureurs. Certes un amorti est important, mais il est très souvent surestimé. En effet, il diminue les capacités naturelles d’absorbation du capiton plantaire dans le même temps il augmente la quantité de pronation et entraine une hypovigilance des capteurs proprioceptifs de la cheville.

Le corps est naturellement organisé pour absorber les chocs créer lors de l’impact du pied au sol, il n’est donc pas nécessaire d’en exagérer son importance. Généralement une running milieu de gamme pour un budget équivalent à environ 100€  est amplement suffisante en termes d’amortissement.

La chaussette : Elément trop souvent négligée, la chaussette constitue un élément à part entière dans la panoplie du coureur. Privilégiez une chaussette plutôt fine dans un matériau respirant (cool max), sans couture et renforcée au niveau des zones de frottements. Elle doit permettre une bonne circulation de l’air dans la chaussure.